Voici mon troisième paquet celui qui concerne mes souvenirs d'enfance au jardin de ma grand-mère et donc des souvenirs de ma grand-mère...

La première idée et porteuse du projet est celle du tablier que portait tout le temps ma grand-mère.Noué à la taille.

Quand il tombait normalement,il lui servait bien sûr de tablier.

Mais il avait de nombreuses autres fonctions.

En relevant les pointes des deux côtés et en les glissant sous la ceinture il constituait une poche dans laquelle trouvait sa place les haricots récoltés etc...

En cours de promenade,ou en ramenant les vaches a la ferme,elle pouvait aussi le détacher, le poser au sol et y placer des herbes rapidement fauchées à la main pour ses lapins.

Et hop un baluchon sur le dos.

De cette manière il pouvait servir aussi à ramasser du linge déjà sec etc.

Peut-être qu'il avait une importance toute particulière pour moi car petite j'étais à son niveau peut-être même que j'en tirai un pan, pour faire mes premiers pas?

Peut-être parce qu'il pouvait recéler des trésors:des oeufs de poule?quelques bonbons?une poignée de fruits?

En tout cas dans mon souvenir il est bleu, celui que j'ai chiné est un tablier de lavandière bleu à petits carreaux.Il est très beau.Je l'ai disposé de façon à ce qu'une partie tombe comme la poche de mon souvenir et j'ai mis des haricots ou pois que j'ai confectionné moi même et qui sont présents sur toute cette partie de mon paquet.Je les ai fabriqué avec de la toile à matelas verte et du fil de lin cousu ou entouré,ainsi que  du fil de fer(pour certains d'entre eux). Quelques uns contiennent des petits pois en laine feutrée d'autres des perles de bois vertes enfilées sur des rubans .(l'un est accroché à la paire de ciseau l'autre à la clé cachée dans le paquet.

L'importance des petits pois et des haricots est telle que l'importance de ceux-ci dans le quotidien de la vie de ma grand-mère et des femmes autour d'elles,à cette époque.

Il fallait les cultiver,les entretenir ,les récolter ,les éplucher.

Je n'aimais pas équeuter les haricots verts en ayant soin d'enlever les fils,car quand on passait à table ,s'il restait un fil je risquais des remarques...

Par contre j'adorais ouvrir les cosses des pois, comme on ouvre une huitre dont on ne saurait pas par avance combien elle recèlerait de perle,car ces pois étaient pour moi autant de perles ou bien des familles car les pois sont bien rangés dans leur loge avec des grands et des petits.

Il étaient si beaux  lorsqu'ils tombaient dans la casserole ,en avalanche de verts silencieux et brillants.

C'est vrai sans aucun doute c'était des perles précieuses....

Mais pour ma grand-mère et toutes ces femmes il fallait aussi faire des conserves si la récolte était abondante.

Donc on entendait toujours parler de haricots et de petits pois,comme si toute une partie de la vie de ces femmes en dépendait."Je vais m'occuper de MES haricots"....C'était plus qu'une occupation c'était un exigeant travail,une préoccupation constante.

De faite,ma grand-mère travaillait tout le temps.
C'est pourquoi dans mon souvenir elle est toujours en blouse ou/et avec un tablier.

La traite des vaches,l'épluchage des pommes de terre,la cueillette des fruits au verger,le travail de la vignes,la récolte du foin,les mains toujours en action tannées et abîmées par tous ces rudes travaux sans oublier la lessive le lavoir etc...et le reprisage du linge.

J'ai l'impression de parler du bon vieux temps mais si tel est le cas dans mon souvenir , parce que au cours de toutes ces taches je pouvais jouer, il faut bien dire que je me rends compte maintenant que ma grand-mère et tous les autres travaillaient tout le temps,c'était rare qu'ils n'aient pas un outil dans leurs mains ou une tache à accomplir....

C'est pourquoi j'ai laissé les ciseaux de ma grand-mère dans le paquet ,ils étaient souvent pendus autour de son cou car elle en avait toujours besoin.`

J'ai aussi laissé le carton sur lequel était enroulé le fil de lin que j'ai utilisé dans mon paquet et ma couture.

J'y ai inclus aussi une page de livre ancien sur la culture des haricots.

En ce qui concerne les tissus.

Pour la première face le jardin de ma grand-mère,le dessus est un dessus de coussin délicieusement désuet et brodé d'un jardin idyllique,fleurs ,puits et oiseau bleu,jolie volubilis colorés,feuillages etc...j'ai délibérément caché ce jardin de rêve avec un rideau en tout point conforme dans mon esprit à celui qui ornait la porte de la cuisine de ma grand-mère,un joli coton blanc décoré de fleurs et ajouré .En haut il porte encore ses jolis anneaux dorés et torsadés.Je l'ai laissé pendre en bas du paquet où il se joint au tablier qui vient de l'autre face (des épingles à nourrice les maintiennent ensemble).Caché de l'autre coté aussi par une partie d'un sac à "patates "très épais et j'ai laissé à voir une partie reprisée ,le sac est inclus dans l'épaisseur de mon paquet.

Présents aussi, deux mouchoirs à carreaux qui eux aussi avaient différentes fonctions à part celle de mouchoir on pouvait y mettre aussi sa petite cueillette ou s'en coiffer si le soleil était trop chaud.(un noeud aux quatre coins).Nombre de bobos étaient pansés avec...nos pauvres genoux égratignés..Puis enfin indispensable aussi pour se souvenir de quelque chose...(tu feras un noeud à ton mouchoir)...

Sur cette partie on trouve aussi un morceau de torchon. Tous les éléments qui accompagnaient le travail de ma grand-mère.

J'ai ajouté un morceau de robe de petite fille avec des boutons jaunes et de croquets jaunes ..ma présence...

Dans l'épaisseur du paquet j'ai ajouté une blouse noire à pois, rouge,vert,blanc.Une chemise de grand-père joliment usée et reprisée.
Un sac de lin ou métisse est dans l'épaisseur (sac à viande).

Sur l'autre côté on voit surtout:

-une blouse tellement usée qu'elle s'est déchirée au lavage ,j'ai mis en valeur des parties comme les manches,poches ,poignets ,boutons une très belle reprise,elle est grise et violette à carreaux des couleurs qui me rappellent ma grand-mère

-deux dessus de cheminée l'un métisse de lin avec des feuilles de vigne et du raisin ,broder blanc,(la vigne très présente aussi dans les occupations de ma grand-mère),l'autre plus clair à fruits bordés de jaune et d'orange (pomme,poire,raisin).

Le paquet est doc entouré" de fil de lin de manière à être compact.

J'aime le rendu des deux faces,car en serrant les fils j'obtiens des compositions de couleur et de matières.

Le rideau comme le tablier tombent...

C'et un ruban bleu passé dans les anneaux qui sert de poignée pour accrocher le paquet.
J'ai remforcé l'attache avec quelques coutures au fil de lin.

Le paquet est photographié au au soleil pendu devant un drap blanc.

 

P1140276

 

P1140280

 

P1140288

 

P1140314

P1140316

P1140508

 

P1140358

P1140359

P1140410

 

 

P1140615

P1140568

P1140480

 

 

P1140527

P1140412

P1140413

 

 

P1140560

P1140416

P1140556

 

P1140526

 

P1140342

 

P1140377

 

 

ce paquet contient un morceau de mon enfance,en le composant,j'ai eu la sensattion de m'y relonger voir même de sentir la présence de ma gran-mère....