Mes paquets de linge sont nés de l'idée de faire revivre des souvenirs d'enfance avec les linges et les tissus d'antan.Quelquefois des objets ou poupées y sont invités.

Les linges une fois choisis sont intimement mêlés entre eux par un ficelage qui emprisonne les tissus et leurs évocations.D'où un aspect patchwork avec des matières de toutes sortes.
Dans ma tête les choses sont précises et se réfèrent à des faits précis et aux tissus précis.
Les paquets peuvent être suspendus,collés au mur ou pendant librement,posés,tous les côtés sont différents et l'épaisseur est variable.Tout le linge est authentique soigneusement choisi,chiné ,lavé,au fur et à mesure de mes trouvailles et ressemblant le plus possible à celui de mes souvenirs...

"Inquiétante féminité"

P1230167

Sur la première face s'entremêlent trois blouses sélectionnées pour leur résonance avec les souvenirs de ma mère,ici, à l'époque de ma petite adolescence..Toujours au travail,à la maison,je ne me souviens que de ces fameuses blouses,qu'elle portait toujours,je ne mes souviens pas de robes.Se joint aux blouses des accessoires de féminité tels que le corset et des éléments qui en font partie ainsi que d'autres éléments de lingerie ancienne qui m'ont longtemps parus tellement mystérieux ,voir même effrayants.

P1230129

 

P1230130

P1230157

P1230250


J'ai été très heureuse de trouver les bigoudis qui faisait partie des préparatifs de coiffure en grande occasion.J'en ai mis en paquets dans des poches,dans des des filets un peu partout avec les piques colorés.
Je me souviens de l'instant ou on tire la mèche et où on la roule bien serrée avec les pointes hérissées des bigoudis qui s'enfoncent dans le crane et le pique qui vient s'ajouter et le filet qui comprime le tout...alors on garde le casque aux piquants quelques temps car "il faut bien souffrir pour être belle".
J'ai ajouté quelques peignes d'époque et grosses épingles...
Les baleines de corset ont été trouvées dans un tiroir de machine à coudre ou elles terminaient souvent...
Les bas très fins portent un joli logo calligraphié en blanc ,une douceur qui contraste avec l'environnement hostile.
(Dans ce paquetage où se trouve la femme?Au travail,contrainte dans des vêtements, dans une lingerie qui tient plus de l'emprisonnement corporel et non de la séductuon.Un appareillage compliqué qui va contre toute liberté et sensualité.
Comment la petite fille devait-elle faire pour évoluer vers son image de femme en devenir,en observant toute cette quincaillerie???)

P1230132

P1230134

P1230178

 

P1230210

P1230274

 

Sur l'autre face l'élément principal est une serviette hygiénique qui date de bien avant mon époque mais qui est incroyable: réalisée en laine et coton blanc,petits boutons blancs,très épaisse et peu douce,je n'ose imaginer la chose" en état d'activité."Celles aux quelles je fus confrontée étaient en tissu éponge,blanches,soigneusement pliées et repassées dans la table de nuit de ma mère.J'avais noté leurs présences singulières à certaines époques.Quand se fut enfin mon tour de les utiliser on me débarrassa très vite de ce calvaire pour une solution plus pratique hygiénique et jetable.

J'ai brodé une serviette avec les mots grande fille ,jeune fille ,que l'on employait pour désigner la fille devenue pubère.L'autre serviette sert de poignée à mon paquet ....(cousue et fixée au coton rouge)
De ce côté une autre blouse est associée avec une couverture en granny....J'ai le souvenir de cette frénésie qui empara certaines tricoteuses ou crochetteuses,à l'époque, ,la femme au foyer avait de quoi s'occuper....J'ai porté moi même un gilet composé de carrés verts avec des fleurs...genre gazon....ce ne fut pas un franc succès,pourtant je me souviens que je l'aimais bien,j'étais consciente de son étrangeté et puis ce n'était pas un pull tricoté ou un gilet classique .
Trois poupées mannequins(ou morceaux) sont présentes sur ce côté ,l'une porte un pantalon à fleurs et pattes d'éléphant qui semble très féminin et mode .Mais il a une autre signification pour moi.
Mauvais souvenir ,car je dus porter celui qui appartenait à mon frère (et oui ....c'était la mode à l'époque) au moment ou ce n'était plus à la mode du tout et surtout pas pour une fille.(mais bon ,il n'était pas usé et il avait été un investissement inhabituel à l'époque pour un vêtement).
Ma barbie a les cheveux rasés,ce qui renvoie à mes aventures capillaires car longtemps je dus porter mes cheveux courts parce que c'était plus pratique.A côté une tête de barbie et ses bigoudis.Plus haut une poupée mannequin qui porte un peigne sur des cheveux trop courts.
La pochette en plastique du slip périodique(libérateur) est en bonne place le slip est sur la gauche .(quelle belle invention)
Sur cette face aussi j'ai laissé des bigoudis se promener à certains bouts de ficelle.

Ce paquet porte le numéro 24258,composé avec des jetons de loto en bois.Ce numéro est fixé au porte clé médaille pieuse, portant deux petites clés ,trouvé lui aussi dans une tiroir de machine à coudre ancienne.

A l'intérieur du paquet un drap ancien sert de base intime au paquet.
Le drap est toujours présent dans mes paquets car il constituait la base du linge de famille.(trousseau).
Certains paquets sont lourds de sens et pas facile à porter.

Quelques détails en photos:

P1230144

P1230197

P1230199

P1230206

 

P1230212

P1230216

P1230232

Dimensions:
45 à 48cm de hauteur
Environ 38cm de largeur
Poids:environ 4,4 kilos

P1230264