Paquet numéro 069…La communion solennelle

`

P1010551

Il faut dire que cela faisait rêver à l’époque la COMMUNION….

Il fallait les voir passer dans la rue ,les communiantes,vêtues de leurs robes blanches immaculées avec leurs voiles et sonner chez les gens pour distribuer les image...En tout cas ,elles sont comme ça dans mon souvenir.

Choisir l’image,un paquet de dragées… L’image est précieuse avec des lettres dorées .

Il y a quelque chose chez elle qui en fait des mariées en devenir ou des mariées miniatures .

La communion c’est surtout un essayage de la future robe de mariée.

L’aspect religieux est gommé depuis longtemps.

On retient surtout qu’il y aura des invités et que l’on recevra des cadeaux.

Pour les garçons la gourmette avec le prénom est tendance.

Les montres aussi.

Peut être les stylos pour un aspect plus usuel.

Je ne me souviens bizarrement pas des communions de mes frères.

Pourtant des photos sont là.

Je ne me souviens pas non plus de leurs cadeaux ,peut être pourrais je les questionner.

Portait-il une aube?

Par contre je me souviendrais longtemps de ce que je portais.

Alors que ce jour attendu approchait et q’une illusion de croyance je maintenais dans ma cervelle pour être digne de porter le vêtement ,ma mère décida contre toute attente que je ne porterai pas d’aube.

Le prêtre au catéchisme ou à la réunion avait bien spécifié que toute tenue civile cachant les jambes pourrait convenir.On était après mai 68 un vent de liberté soufflait un peu partout.Ce n’était pas tombé dans l’oreille d’une sourde.Ma mère toute à l’idée de faire des économies en joignant l’utile et le nécessaire vit l’opportunité de me faire porter une tenue civile que je pourrai utiliser par la suite au lieu de conserver une aube dans la naphtaline.

Elle me fit part de son projet en me montrant des modèles « d’ensemble »dans une revue,sur un patron?En tout cas il s’agissait d’un ensemble gilet et pantalon .De stupeur ,de frayeur ,de désillusion ,mes yeux devaient trahir mes sentiments .J’ai le souvenir peut être erroné qu’elle présenta la chose au mieux en m’expliquant que ce serait une couturière qui le ferait.Ma mère cousait mais ne fabriquait pas de vêtements .

Est-ce donc une couturière qui me fit cet ensemble?

Dans mon souvenir il est bleu.

Un tissu léger peut être doublé et assez léger pour la saison.

Je devais porter un corsage blanc dessous.

A manches longues?

Ensuite je me revois arriver dans l’église,marchant assez fièrement vers le prêtre qui me regarda comme une intruse ,je dus lui dire que je faisais ma communion car a priori cela ne se voyait pas.

Il m’indiqua à contre coeur l’allée où étaient rangées des aubes blanches…

Ainsi se fut une double négation de ma féminité.

Pas en robe.Et en bleu…

Pour le reste il y eut une fête et un bon repas .

Je me souviens du cadeau .

C’était un bracelet dizainier,un bracelet blanc et doré pour dire des prières…

L’objet était précieux mais trop religieux.

Je ne me souviens pas m’en être servi.

Par contre j’ai pu retrouver le même qui est présent deux fois dans mon paquet.

 

 

Constitution du paquet.

P1010573

J’ai évidemment cherché partout un ensemble qui pouvait ressembler à celui dont j’ai souvenir.

J’ai trouvé des choses similaires mais jamais en bleu.

J’ai donc choisi un ensemble rouge aux formes s’en approchant.

J’ai aussi cherché dans les anciens partons trace d’un tel vêtement et j’ai trouvé.

L’ambiance de l’époque est là.

 

En cherchant des aubes de communion,j’en ai trouvé une qui est faite comme une robe longue avec un col et de la broderie anglaise,le voile très simple cela peut correspondre  à l’époque.

Très féminine ,éloignée de la très traditionnelle aube.

Je l’ai donc laissé paraitre sous le gilet.Comme un corsage.

J’ai lassé la robe-aube tomber en pan en bas du paquet .Certains  plis sont brodés au coton bleu ,bleu si présent dans ma mémoire.

Le pantalon rouge affiche une jambe provocante ,j’ai brodé un ruban bleu sur un côté,pour rappel.

J’ai utilisé les papiers très fin comme du papier de soie du patron un  beige et l’autre bleu pour « bourrer »certains endroits du paquet comme l’encolure de la robe et ils apportent une jolie matière.

De meme autour de la communiante sur l’autre coté du paquet.

Des images de communion sont présentes ,piquées avec des épingles de couturière dont certaines fidèles à l’époque(porte rouge).

Le tour découpé de l’une d’elle est présent autour de la jeune-fille qui porte ma tenue de « communiante ».Des dos d’image de communiante sont présents à deux endroits portant la mention tapée machine, souvenir de communion solennelle (on peut dire aussi communion privée ….).

Les papiers sont fixés avec des épingles à couture …thème du paquet aussi…Des plus grosses épingles anciennes se retrouvent aussi ici.un morceau de ruban bleu pour rappel.Une feuille blanche tombée de la couronne.

Le bracelet dizainier est fixé a une boutonnière du gilet.

P1010574

P1010575

P1010579

P1010581

P1010588

 

P1010622

 

P1010592

P1010601

L’autre côté du paquet est constitué d’un savant pliage de l’aube blanche dans laquelle j’ai creusé une cavité.Découpée dans l’épaisseur des tissus puis bourrée sur le côté avec le papier du patron ainsi qu’une petite grotte.A l’intérieur j’ai glissé une communiante en plastique (top de gâteau de communion) habillée par mes soins avec un pantalon et un gilet bleu,,faux bras et chemise à droite ,voile caché par un morceau de papier(patron) et croix dorée supplémentaire.

Tout autour de la communiante une couronne de communion ancienne est fixée comme autour d’une statue avec aussi des épingles anciennes avec étoiles noires er d’autres blanches .

J’ai aussi fixé une médaille dorée consacré à Sainte Chantal.

La religion  Catholique et tout ce qui l’entoure a été très présente autour de moi durant l’enfance et particulièrement chez mas grands parents où les dimanches étaient bien particuliers et où des objets mystérieux étaient parsemés et éveillaient ma curiosité.Le globe de mariée dans une chambre ,les missels et les images,les crucifix ,et tous ses vêtement noirs que ma grand mère portait pour se rendre à la messe à l’église du village.

J’ai donc glissé sur côté du paquet des souvenirs anciens comme le gant écru et un petit porte monnaie noire qui font écho à la nostalgique vision des mystères de la religion.

Une bracelet dizainier est aussi présent sur ce côté.

Le patron jauni d’un ensemble gilet pantalon évoque ma tenue.

Une jolie image de communiante blanche.(telle que je me sera rêvée)

Je me suis servie du cordon de l’aube pour réaliser le tour du paquet.

J’ai passé dans me cordon un fil de fer et à intervalles réguliers j’ai noué un fil de coton bleu.

J’ai formé tout autour du paquet des arcs (passés dans un morceau du cordon qui fait le tour du paquet)comme pour décorer le tour, dans l’esprit tour d’une image pieuse.Un arceau sur deux est garni d’une médaille pieuse ancienne comme il en trainait partout dans les maisons et aussi dans la boite à boutons.

Un morceau de ruban bleu entouré d’une jolie dentelle sert de poignée au paquet.`

A l’intérieur du paquet se trouve un autre ensemble pantalon gilet de couleur verte et dont le tissu est plus proche,en qualité, de ce que je me souviens avoir porté.(on l’aperçoit en haut du paquet)

P1010554

P1010557

P1010558

P1010565

P1010555

P1010569

P1010571

P1010559

 

Le numéro 0609 a été attribué à capeyer ,il est attaché ace un morceau de corton blanc sur lequel j’ai cousu un petit chemisier blanc(poupée mannequin),des médailles pieuses ,un morceau de carte de communion marqué « souvenir de ma communion privée  faite en l’église..»des ciseaux de couture et un morceau de patron bleu.

Comme tous les paquets souvenirs les tissus et vêtement sont attachés pour former un paquet bien ficelé par du fil de lin ancien .

Certains élément pourtant sont cousus comme le ruban qui sert de « poignée » ,au coton à broder bleu.

 

P1010553